I. L'auto-hébergement, ça date de quand ?

Par définition, l'auto-hébergement date de la création de l'Internet. Au début de l'Internet, la plupart des clients étaient également serveurs. À cette époque, il n'y avait que très peu de centralisation de services.

Assez rapidement, les entreprises se sont "accaparées" cet outil (Internet) et y ont mis des ressources à disposition pour permettre à n'importe qui, novice ou professionnel, de créer son adresse mail, d'avoir un espace perso ou un blog rapidement, facilement et gratuitement. Au fil du temps, les activités de ces entreprises ont malheureusement pris des proportions de plus en plus importantes et inquiétantes.

Certains utilisateurs ont commencé à se rendre compte du potentiel danger de laisser leurs informations personnelles sur des machines qu'ils ne pouvaient contrôler, perdant ainsi tout contrôle quant à l'utilisation qu'il était faite de leurs données. Certains se sont rendus compte de cela par eux-mêmes, depuis très longtemps, d'autres (comme moi) s'en sont rendu compte suite à une conférence de Benjamin Bayart, Internet libre, ou Minitel 2.0 présentée (et enregistrée) aux 8e rencontres mondiales du logiciel libre, à Amiens, le 13 juillet 2007.

La bonne parole continue de se répandre, ce qui fait que 4 ans après cette conférence, l'auto-hébergement se démocratise toujours de plus en plus et fait de plus en place parler de lui.

II. Est-ce une nécessité pour tout le monde ?

Note : ce que je vais dire ci-dessous n'engage que moi, je comprendrai que d'autres personnes n'adhèrent pas à mes convictions. On peut en débattre dans les commentaires.

L'auto-hébergement est-il une nécessité pour tout le monde ? La logique voudrait que oui, que chacun ait son serveur chez lui, que tous les services soient décentralisés.

Oui mais non.

Évidemment, je pense que l'auto-hébergement ne doit pas s'adresser uniquement aux personnes souhaitant à tout prix protéger leur vie privée. Néanmoins, demander à tout le monde de s'auto-héberger n'est pas non plus la meilleure idée.

Un exemple tout simple : admettons qu'une personne souhaite juste mettre en ligne une vidéo, rien d'autre. L'auto-hébergement ne se justifie pas forcément. Nous savons que les débits actuels de nos lignes ADSL (en particulier l'upload) ne nous permettent pas de mettre correctement des vidéos à disposition. Ici, l'auto-hébergement ne serait vu que d'une manière négative (le coût du serveur, la difficulté de mise en place d'un système de streaming, la disponibilité du service et le faible débit).

Cependant, comme je le disais, l'auto-hébergement ne doit pas être réservé qu'à ceux qui font très attention à leur vie privée. Combien de fois j'ai entendu "moi, je m'en fiche de tout mettre ailleurs que chez moi, j'ai rien à me reprocher". Je trouve cet argument très bête.

Alors où est la limite ? Quand doit-on franchir le pas ?
Les avis divergeront toujours sur cette question, c'est une question de point de vue. Pour ma part, je pense que dès qu'un internaute devient auteur sur Internet, qu'il possède un blog, qu'il a des choses à dire, que ce soit pour héberger son blog personnel avec ses photos de vacances ou bien de faire un site critiquant méchamment la Société et ses dirigeants, c'est la même chose. Dès lors que l'internaute veut mettre du contenu sur Internet, il doit, selon moi, s'auto-héberger.

III. Est-ce vraiment à la portée de tous ?

On ne va pas se mentir, à l'heure actuelle, l'auto-hébergement n'est pas du tout à la portée de tout le monde. Aujourd'hui, seuls les geeks et/ou informaticiens (en général pro-linux) s'auto-hébergent. La plupart des gens ne savent simplement pas qu'il est possible d'avoir son blog, son site ou ses mails chez soi. Ceux qui le savent ne voient pas forcément l'intérêt de s'auto-héberger, ceux qui le voient, ne savent pas forcément comment le faire.

Il faut donc réunir plusieurs éléments pour qu'une personne fasse la démarche de s'auto-héberger :

  • Qu'elle sache qu'il est possible de le faire
  • Qu'elle sache pourquoi le faire
  • Qu'elle sache comment le faire

IV. Que peut-on faire pour changer cela ?

Je vais reprendre les trois arguments évoqués ci-dessus.

  • Savoir qu'il est possible de le faire

La plupart des internautes n'ont aucune notion du fonctionnement de l'Internet. Combien de fois j'ai entendu des questions du genre "ce site là, je l'ai sur mon ordinateur, mais Michel il peut aussi l'avoir sur le sien ?"...
Alors bien sûr, on ne leur demande pas de connaitre les 7 couches du modèle OSI mais connaître la notion de client-serveur serait, je pense, un minimum. Ainsi, les gens se rendraient compte qu'un serveur c'est pas forcément une machine énorme comme on voit dans les films, ça peut aussi être un simple ordinateur tout droit récupéré de la décharge (merci Khady pour la photo de ton serveur) et que donc, chacun est capable d'avoir son serveur à moindre frais.

  • Savoir pourquoi le faire

Pourquoi s'auto-héberger ? Je vais indiquer ici les principales raisons (reprises du compte rendu de vos témoignages) :

  1. Garder le contrôle sur ses données
  2. Curiosité, apprentissage
  3. Faire du vrai Internet
  4. Indépendance, liberté
  5. Avoirs ses fichiers à disposition partout
  6. C'est cool et amusant
  7. Le prix (c'est moins chez de faire de l'auto-hébergement que de louer un serveur dédié)
  8. Choix et qualité des services (pas de pub, PHP 5, etc.)
Alors bien sûr, ce sont là des raisons d'informaticien, qui, la plupart du temps ont déjà leur propre serveur. La Madame Michu n'aura pas tout à fait les mêmes raison de s'auto-héberger.
Là encore, c'est à nous de définir quelques bonnes raisons irréfutables, simples à expliquer et à illustrer (je pense notamment à la publicité de Gmail Man). Par la suite, il ne reste qu'à faire un maximum de publicité autour de nous, sur nos sites, dans nos commentaires, nos repas de famille, nos conversations entre amis, etc.

Certes, la route est longue, mais n'en vaut-elle pas la peine ?
  • Savoir comment le faire

Une fois que la personne sait qu'un serveur est une machine comme les autres et qu'elle peut en avoir un chez elle pour héberger ses services, la question qui vient est la suivante : "Comment je fais pour m'auto-héberger ?". Je pense à ça notamment suite à un mail d'Antoine sur la liste de diffusion auto-hébergement :

Bonjour,
Je souhaite me lancer dans un site web auto hébergé.
Je cherche des documents et tuto pour apprendre.
J'ai du mal pour trouver des tutos bien fait sur le net qui expliquent tout de A à Z.
Avez vous un livre ou des liens avec des explications facilement compréhensible par un débutant ?
Merci
Antoine

Il convient, ici, de distinguer 2 populations, les informaticiens et les non-informaticiens.

Pour les informaticiens, tous les tutoriels existent déjà sur Internet. Le plus difficile est de savoir par où commencer. Là, je n'ai pas de réponse toute faite. En fait, tout va dépendre des besoin de l'utilisateur. Toujours est-il qu'un bon point de départ peut être le wiki auto-hébergement. J'ai également trouvé, il y a quelques mois, un PDF de 69 pages qui explique l'installation de très nombreux logiciels auto-hébergés (un lecteur de musique, un hébergeur d'images, un outils de statistiques, un forum, un serveur jabber, etc.). Ce petit livre a été écrit par l'auteur du site FreelyDifferent. Enfin, il y a aussi pas mal de documentation sur le wiki de Beedbox, en particulier dans la catégorie Beedbox from scratch. Et bien sûr, il y a aussi la liste de diffusion auto-hébergement sur laquelle je vous invite à écrire et répondre.

Pour les non-informaticiens, c'est à nous, informaticiens, de leur proposer des outils accessibles, rapides et simple d'utilisation. C'est là qu'interviennent des projets comme BeedBox. Je vous en ai déjà parlé, BeedBox est un projet de création d'une distribution dédiée à l'auto-hébergement "pour les nuls". Cette distribution sera disponible au téléchargement, pour permettre à ceux qui ont déjà un serveur perso de l'installer sur celui-ci, mais elle sera également distribuée avec un petit serveur, prêt à fonctionner "out of the box". L'utilisateur n'aura donc plus qu'à brancher ce petit serveur sur sa box, à configurer son ou ses comptes utilisateurs via une interface web et voilà tout. Tout sera ensuite disponible, parfaitement fonctionnel et utilisable immédiatement (un serveur mail perso, serveur web avec, par exemple, un moteur de blog intégré, un système de partage de photos, de vidéos, un lecteur de flux RSS, etc.).
Si ce projet vous intéresse, que vous souhaitez y participer ou même simplement suivre son état d'avancement, je vous invite fortement à aller faire un tour sur le forum de BeedBox. Une communauté super sympa vous y attends ;)

V. Conclusion

Nous l'avons vu, évidemment que l'auto-hébergement n'est encore qu'un truc de geek. Ceci dit, de plus en plus de geeks s'y mettent, ce qui est très encourageant. Je vois assez souvent des articles fleurir "Mes premiers pas vers l'auto-hébergement". Le dernier en date est celui de Sciunto "Premiers pas vers l'auto-hébergement". Quand tous les geeks s'auto-hébergeront, les utilisateurs novices s'y mettrons également.

Par ailleurs, à mon avis, avec ces lois toujours plus liberticides qui sont en train d'être adoptées par nos chers députés tous plus incompétents les uns que les autres, l'auto-hébergement passera d'un statut de "phénomène de mode/geek" à celui d'une nécessité indispensable à la liberté d'expression. Les plus optimistes verront le côté positif de cette phrase, les autres y verront le côté négatif. C'est l'histoire du verre d'eau, vous savez ;)